Fin de la saison de triathlon

Posted: octobre 12, 2014 in Uncategorized

La saison de triathlon est maintenant derrière nous, ce fut une saison riche en défis ou chacun c’est vraiment donné énormément, après quelques jours voire semaine de repos, direction les trail, run and bike, duathlon d’hiver et rando VTT.

Vincent Van Caenegem et Jimmy Dernoncourt avaient choisi le Verdon et l’épreuve du natureman pour liquider leurs dernières cartouches 2014. L’épreuve a enregistré près d’un millier d’arrivées, un succès mérité pour une épreuve qui fait presque partie des triathlons devenant incontournables. Les distances à parcourir étaient de 1900 m de natation, 90 km de vélo et 21 km de course à pied. A noter que la natation se déroula sans combi.

348ème Jimmy Dernoncourt 5h27’32’’
766ème Vincent Van Caenegem en 6h16’33’’

On va encore plus au sud avec l’ironman de Barcelone et donc 3,8 km de natation, 180km de vélo et 42,2 km à pied. C’est en réalité à Calella que se déroule l’épreuve, les circuits sont plats et propices à la réalisation de très bons chronos.
Le dimanche matin, un orage assez important va contraindre les organisateurs à retarder le départ de près de 30 minutes, pour la suite de la journée, c’est un soleil radieux qui s’imposera.
Côté résultat, Michael Vivier arrive au bout de son 2ème ironman cette année et améliore son chrono niçois de près de 2h en passant de 16h15 à 13h57 sur l’épreuve espagnole.
Thomas Loquet était également de la partie sur ce premier ironman de Barcelone, son 2ème de l’année et le dernier d’une série de 8 en 7 ans. Thomas malgré une natation réalisée en 1h01 et une moyenne de 38,8km/h en vélo pour les 74 premiers km en vélo ne réussira pas à faire aussi bien que lors de l’ironman de Nice 2013 où il terminait 50ème en 9h31. Le président de l’ETC connaitra quelques soucis physiques avec de terribles douleurs au dos ce qui lui imposera de nettement réduire l’allure sur le vélo pour le terminer en 5h11. En course à pied, si le premier des 4 tours se déroule sans soucis, il n’en sera rien pour la suite, de nouvelles douleurs au dos contraindront Thomas Loquet à la marche durant de longs kilomètres. Ce n’est que vers la fin du 3ème tour qu’il lui sera possible de se remettre à courir pour clôturer le marathon en presque 3h45. Au final, il mettra 10h02.

Advertisements

Les commentaires sont fermés.