Posted: août 8, 2017 in Uncategorized

L’ETC prépare son triathlon qui aura lieu le 3 septembre. Le comité a eu le nez fin en décidant d’augmenter sa capacité d’accueil. Habituellement limité à 300 participants, l’épreuve chièvroise affichait souvent complet depuis quelques années et une liste d’attente parfois assez longue était constituée pour combler les désistements. En 2017, on passe à une limite de 500 participants, sans cela, l’épreuve de l’Endurance Team de Chièvres afficherait déjà complet. En effet, la barre des 300 participants vient d’être franchie et ça un mois plus tôt que d’habitude. Comptant déjà comme épreuve du challenge Supercoupe, le triathlon distance olympique sera également qualificatif pour les championnats d’Europe.

Les informations et les inscriptions sont disponibles sur www.enduranceteam.be

Du coté compétition, si les athlètes du club ont été nombreux sur les joggings, on en retrouvait aussi sur des courses de label Ironman.

Début juillet, sur l’IM de Frankfurt, Hélène Vandermassen terminait 7ème dans sa catégorie W25-29 en 10h45’10’’. En natation, elle sort de l’eau en 1h07’ pour 3,8 km de natation. Sur le vélo, elle réalise un temps canon de 5h04 pour boucler les 180km. C’est sur le marathon qu’elle souffrira le plus, en partie à cause de la chaleur, il lui faudra 4h26 pour le conclure. Sur la même épreuve David Stocké termine son IM en 14h26 avec une 407ème position dans la catégorie M40-45.

Le 23 juillet, ils étaient 6 à s’aligner sur l’IM de Nice. Ambiance particulière pour cette édition. En effet, l’Ironman était la première « festivité » à redonner vie à la promenade des anglais depuis les attentats du 14 juillet 2016. C’est d’ailleurs en toute sobriété que l’organisation avait décidé de clôturer l’épreuve avec pour seul musique la Marseillaise en lieu et place du traditionnel feu d’artifice sur la Méditerranée. L’autre moment fort de la journée fut certainement les quelques minutes avant le départ avec plusieurs milliers de personnes silencieuses sur la plage du Centenaire écoutant, avec pour beaucoup les larmes aux yeux, 3 enfants chantant la Marseillaise. A 6h30, le sport reprenait ses droits avec le départ officiel de l’épreuve. Au bout des 3,8 km de natation, des 180 km de vélo et des 42 km à pied 5 des 6 partants de l’ETC franchissaient la ligne d’arrivée avec des fortunes diverses. Cette année, le triathlon de Nice se déroulait un mois plus tard que d’habitude et les craintes de certains se confirmaient. Il a fait chaud et même très chaud et cela même en natation avec une eau à 23,7 degrés, un vrai bouillon. Sur le vélo, les changements de parcours apportaient un peu de répit aux participants grâce à des passages en fond de vallée et à l’abri des arbres mais une fois le 60ème passé, il fallait supporter un soleil qui cognait relativement dur. Pour le marathon, bienvenu en enfer, 4 aller-retours, sur une promenade des anglais au bitume surchauffé et avec une humidité visible à l’œil nu. Des conditions qui ont dilaté les chronos de bon nombre de participants de 30 à 45 minutes voire plus.

Le premier Chièvrois à passer la ligne d’arrivée est Julien Detroux en 10h15’52’’. Il est 47ème au scratch et 9ème en M30-34. Après une bonne natation en 59’49’’et un vélo relativement correct, 5h23’08’’(2200 de D+), le soleil fit son office sur le marathon bouclé en 3h42’07’’. Thomas Loquet était là pour boucler son 10ème Ironman. Pour cette 4ème participation, il y réalise sa plus mauvaise prestation en 10h51’54’’. Une natation correcte bouclée en 1h04 laissera place à un vélo mais surtout une course à pied où soleil et manque de préparation se sont fait largement sentir. Il termine le vélo en 5h43’ et le marathon en 3h54’34’’. César Cauchie en était à sa première expérience sur la distance, il termine en 11h43’13’’. Il boucle la natation en 1h04’, le vélo en 5h57 et la course à pied en 4h31. Le vice-président du club, Jimmy Dernoncourt termine 420ème après 11h53’ d’effort dont 1h13 dans l’eau, 6h34 sur le vélo et 3h54 en course à pied. La palme du courage revient sans conteste à Vincent Vancaenegem. Victime de quelques problèmes de santé et ne sachant plus s’alimenter, il devra passer quelques instants par la tente médicale. Malgré cela, Vincent ira jusqu’au bout de l’épreuve, loin des chronos qu’il aurait voulu faire. Mais, il a donné une bonne leçon de courage aux nombreux membres de l’ETC suivant les exploits de cette équipe via le groupe facebook du Team Chièvrois. Vincent franchit la ligne d’arrivée après 14h40 d’effort.

 

Advertisements

Les commentaires sont fermés.