L’enfer de Kasterlee par François

Posted on

L’enfer de Kasterlee, c’est fait ! Pour ce cross-duathlon, deux principales difficultés: la longueur de l’épreuve (15-117-30) et la saison, toujours mi-décembre, où toutes les conditions sont possibles.

Arrivés sur place la veille, la première surprise fut de voir la neige le dimanche en se levant à 6h. Installation dans la zone de transition intérieure et c’est déjà le départ à 8h, aucun repère sur cette épreuve donc la terminer sera l’objectif du jour. Feu d’artifice, déjà une grosse ambiance style cyclo-cross, et c’est parti. Il fait encore sombre et glissant, j’opte de remonter le peloton pour voir où je cours, je boucle ces 15 premiers km en 1h01 en 16ème position.

Transition pas rapide car je veux rester au sec et au chaud donc je me change. Pas de souci pour sortir du parc à vélo, par contre ça flingue direct en vtt, je me fais dépasser par des ovnis, euh les gars il y a 117 bornes et 30 en cap derrière. Je laisse passer en gérant ce premier tour de découverte. Le parcours vtt (5x23km) a été changé l’an passé, moins roulant et plus de zones ludiques avec quelques jolies bosses et descentes, va falloir les passer 5x . Premier et second tour bouclés en 1h10. Déjà beaucoup d’abandon. Le 3ème tour commence à peser (70km), les barres énergétiques et bananes commencent à me gaver mais vu les conditions froides et humides, pas le choix, Christel me sauve au début du 4ème tour avec des sandwichs, yesss du salé, le 4ème tour est bouclé sans souci (92km). Reste le dernier, les jambes sont lourdes, le parcours est complètement défoncé, je décide de gérer pour aborder la cap dans de bonnes conditions. (1h25 pour ce dernier tour, 1h15 en boucle 3 et 1h20 bouclé 4).

Je me change à nouveau complètement à la transition.
Plus que 30 bornes à pied avec Christel à mes côtés sur le vélo. Les sensations sont directement bonnes, mes pieds que je ne sentais plus depuis 3h, commencent à picoter, c’est bon signe. Ça sent la grande remontée, le fait d’avoir Christel à côté de moi me fait un bien fou, fini de me parler a moi-même comme sur le vtt , premier tour bouclé, là je sais que j’irai jusqu’au bout, seulement le moteur semble s’arrêter tout d’un coup, froid, plus de rythme et il reste 15 bornes, coca, cookie et un sandwich rempliront à nouveau le réservoir pour terminer en force et avec de super sensations, 57 places gagnées sur cette dernière partie…et puis il y eut l’arrivée de l’enfer, et quelle arrivée, vous entendez une salle en délire, une passerelle qui vous fait traverser toute la salle en hauteur, magnifique. (109ème/377 dont 221 qui terminent)