News

Posted on

Quelques nouvelles …

Le 1er septembre, le départ de la 34ème édition du triathlon de Chièvres sera donné à un peu plus de 500 participants soit la capacité maximum de ll’épreuve. Le succès de l’organisation ne fait que s’accentuer d’année en année à la surprise du comité. Il y a quelques années, le triathlon se limitait à 300 partants avec une liste d’attente d’une cinquantaine de participants. Pour satisfaire tout le monde, et après une solide réorganisation du parc à vélo sur le site de Maffle, on passait à 500 places. Toutes ces places étaient prises dès la première année à une semaine de l’épreuve. En 2019, à la mi-juillet l’épreuve affichait déjà sold out, une première, et la liste d’attente compte déjà une centaine de nom.

Parallèlement à l’organisation du triathlon, l’ETC a remis sur pied le « Start to Tri », histoire d’accompagner au mieux les athlètes qui feront leur premier pas en triathlon sur l’épreuve Chièvroise. Pour les débutants qui ne sont pas inscrit au « Start To Tri », Smarth-L-Coaching partenaire de l’épreuve, organise du 19 au 23 aout un mini-stage d’entrainement. Chaque jours de 9h à 12h, les participants seront conseillés pour boucler l’épreuve du 1er septembre. Info : smarthlcoaching@gmail.com ou 0498/22.78.30

Côté sportif, les résultats sont très nombreux. On notera que Thomas Loquet a bouclé son 11ème ironman en Autriche. De son aveu, ce fut une épreuve laborieuse, une natation sans combinaison, un vélo caniculaire et un début de marathon sous le déluge. Le président du club arrive néanmoins au bout après 10h38 d’effort loin des 9h39 et 9h37 déjà réalisé sur cette épreuve de Klagenfurt. Plus récemment, c’est du côté de l’Alpe d’Huez que l’on retrouvait des membres de l’ETC. On a réellement soufflé le chaud et le froid dans cette région. Sur le triathlon L, Vincent Van Caenegem et Michael Vivier avaient pris le départ pour 1,9 km de natation, 120 km de vélo avec le col du grand serre, le col de l’Ornon et les 21 lacets de l’Ape d’Huez. Pour terminer, il fallait s’acquitter de 20 km de course à pied. Malheureusement, les plus de 40 degrés à supporter sur le vélo, on fait beaucoup de dégât. Beaucoup d’arrêt à l’ombre et de nombreux ravitaillement étaient nécessaires pour éviter l’hyperthermie. Si Michael Vivier arrivait hors délai au pied de l’Alpe d’Huez, Vincent Van Caenegem fut arrêté juste avant le course à pied. Malgré des conditions climatique exceptionnel l’organisateur n’a pas allongé les délais pour boucler l’épreuve. Le 28 juillet, en vacances dans la région, Thomas Loquet décidait de s’aligner sur le trail de l’Etendard. La course longue de 45 km et agrémentée de 3300 m de D+ prenait son départ à 7h du matin de la ville de Bourg d’Oisans. Si Thomas compte beaucoup de trail en Belgique, c’était là sa première expérience en montagne. Après 15 km d’ascension vers la station de l’Alpe d’Huez en passant par Villard-Reculas et 1600 m de D+, Thomas est dans le top 3 de l’épreuve. Malheureusement, le vent est fort, la visibilité est très réduite et les températures pas très loin du 0. Médecins et organisateurs se sont alors accordé pour arrêter l’épreuve et rapatrié les participants. La météo étant très rude pour la période, la suite du parcours n’empruntant pas de sentiers et étant peu accessible sauf par hélicoptère, les organisateurs ont préféré faire preuve de sagesse. Il faudra donc y retourner en 2020.

Et Jean-Luc…

l'Avenir

Advertisements